A. POIVRE D’ARVOR (Phare Ouest Productions) : «Nous sommes en discussion avec RMC Story pour un spin-off de ‘Non élucidé’»

679

En plus de ses activités de producteur depuis 2003, Arnaud POIVRE D’ARVOR, Président chez Phare Ouest Productions, pilote depuis 2021 SCÈNE DE CRIME+, la première chaîne SVOD 100% True Crime. Entretien.

MEDIA +

Phare Ouest Productions creuse-t-elle le sillon des faits divers ?

Arnaud POIVRE D’ARVOR

Absolument ! Et je compte bien renforcer ce positionnement. Le premier magazine que nous avions consacré à la criminologie remonte à 2005 pour France 5. Entre temps, nous avons produit de nombreux documentaires ou séries documentaires sur la thématique police/justice comme «Indices» ou «Ces femmes qui luttent contre le crime» mais aussi des magazines comme «Non élucidé»… C’est un genre très porteur.  

MEDIA +

Le True Crime, un genre dont l’écriture se renouvelle ?

Arnaud POIVRE D’ARVOR

Oui, il y a beaucoup de possibilités pour réinventer l’écriture de ces histoires. Quand j’ai créé «Non élucidé» sur France 2 en 2008, il existait déjà une émission référente, «Faites entrer l’accusé», qui s’intéressait à des affaires jugées. Nous avons imaginé un concept différent autour d’affaires non résolues avec un autre bassin d’histoires et des tournages in situ. Cela a nécessité une nouvelle mécanique, d’autres formes de narration et une co-présentation avec un ancien grand flic. En lançant la série documentaire «Indices» (RMC Story), la promesse était de partir sur les dix indices qui ont permis d’élucider l’affaire.

MEDIA +

Pourquoi vous lancez-vous dans la gestion d’une chaîne de SVOD 100% dédiée aux faits divers ?

Arnaud POIVRE D’ARVOR

C’est le prolongement naturel de mon savoir-faire ! En juin 2021, Phare Ouest Productions s’est associée au distributeur Alchimie pour lancer la plateforme de SVOD thématique sur l’univers du crime : SCÈNE DE CRIME+. On s’y intéresse à la narration d’histoires mais aussi au décryptage de la justice, de la police, de la gendarmerie avec une vocation pédagogique. C’est un pari ambitieux dans lequel on retrouve à la fois nos productions mais aussi de la création originale à hauteur de 30%. Ce n’est pas juste un robinet à documentaires déjà produits. C’est un challenge parce que je suis à la fois producteur, directeur des programmes et de la programmation.

MEDIA +

Comment avez-vous construit cette offre de SVOD ?

Arnaud POIVRE D’ARVOR

La chaîne est passée rapidement de 70 à 150 heures de programmes disponibles. Nous rafraîchissons la plateforme à hauteur de 10%  de nouveaux contenus par mois. Nous essayons de l’animer au maximum chaque semaine avec un ou deux programmes mis en avant. C’est un travail d’éditorialisation et de gestion de contenus. Depuis le 30 novembre, SCÈNE DE CRIME+ est distribué sur Orange. Début 2023, on rejoindra l’offre SVOD de Free et d’Amazon Prime Video. Enfin, la chaîne est reprise dans une version light sur les TV connectées (Samsung, LG…).

MEDIA +

Des projets en production ?

Arnaud POIVRE D’ARVOR

«Non élucidé» se poursuit sur RMC Story et va célébrer ses 15 ans. Nous sommes en discussion avec la chaîne pour un spin-off: «Non élucidé : Disparitions». Nous réfléchissons également à d’autres projets pour le Groupe Altice. Nous venons de signer le développement d’un magazine événementiel de Prime pour France 2. On développe aussi deux séries de documentaires «histoire» et «faits divers» pour les chaînes thématiques de Mediawan. Enfin, on continue sur Ushuaïa TV avec «En terre ferme», une émission sur l’environnement rediffusée sur TF1 et présentée par Fanny Agostini. A terme, nous aimerions produire de la fiction. Ce serait la suite logique de mon métier de raconteur d’histoires.