B. KRUG (Médiamétrie) : «67% de notre temps de surf quotidien se fait sur mobile (1h34/jour)»

266

Après une année 2020 marquée par un contexte sanitaire mondial et un bouleversement dans nos façons de vivre, quel est le rapport des Français à internet en 2021 ? Analyse avec Bertrand KRUG, Directeur Digital & Presse de Médiamétrie, qui nous présente les points clés de «L’Année Internet 2021».

Quels sont les éléments marquants de «L’Année Internet 2021» ?

D’abord, 2020 a été rythmée par les différents confinements et déconfinements. De ce fait, le temps passé sur internet a été très lié à la situation sanitaire, engendrant ainsi une hausse considérable des usages. En 2021, le niveau de la consommation internet demeure extrêmement élevé alors que nous avions davantage la possibilité de bouger et de sortir, sans contraintes. On observe une stabilisation à la hausse des usages avec 2h26 de temps de surf par jour et par Français en moyenne (X5 en dix ans). La consommation internet en France est aussi caractérisée par son intensité tout au long de la journée, avec plusieurs pics. L’actualité est majoritairement consommée le matin, entre 6 heures et midi. Notons aussi que 10% de la population surfe à minuit sur internet.

53,5 millions de Français sont connectés/mois à internet. Et les autres ?  

La fracture numérique persiste. Chaque mois, 10 millions de Français ne se connectent pas à internet. Cela représente 26% des 65 ans et plus, et 44% des moins de 15 ans, qui ne sont pas encore tous équipés. Cela pose évidemment des questions sur la digitalisation croissante des services. Pendant la période de pandémie, les applications liées à la santé ont joué un rôle considérable dans notre quotidien.

Les pratiques internet sur mobile et ordinateur sont-elles différentes ?

Bien sûr ! Déjà sur mobile, 9/10 du temps de surf mobile se passe sur les applications, notamment les réseaux sociaux. 67% de notre temps de surf quotidien se fait sur mobile (1h34/jour). A contrario, des usages complexes se maintiennent sur les écrans d’ordinateur, notamment pour des services : déclaration d’impôt, recherche immobilière, etc. 

Quelle évolution pour le temps passé sur les réseaux sociaux?

Les Français passent en moyenne 45 minutes/jour sur les réseaux sociaux. Autrement dit,  1/3 du temps de surf est dédié aux réseaux. Cette consommation, sur l’ensemble de la population, est similaire à 2020. En revanche, parmi les cibles les plus jeunes, le temps de consommation ne cesse de croître. 55% du temps passé sur internet pour les 15-24 ans se fait sur les réseaux sociaux et les messageries. Notons que Facebook reste de loin le premier réseau social en France (devant Snapchat, WhatsApp et Instagram). L’essor de TikTok est phénoménal mais il ne cannibalise pas les audiences d’autres supports.  

Pour les années à venir, sur quoi Médiamétrie va se concentrer ? Médiamétrie s’attache à décrypter l’utilisation croissante du digital en France et nous sommes un observatoire très privilégié dans l’analyse des usages internet. Nous mesurons l’ensemble des sites et des applications. En termes de développement, nous essayons d’avoir les mesures les plus précises possible, dans des logiques cross-média, couvrant aussi tous les enjeux publicitaires. Chez Médiamétrie, nous suivons également l’audience des contenus avec une mesure dédiée à la vidéo, quelle que soit les plateformes de distribution. D’ailleurs, quand on parle de la consommation vidéo au sens large, 75% concerne des formats TV, 16% les formats vidéo sur des plateformes (YouTube, Dailymotion, …) et 9% la SVOD. Attention, il faut souligner que la SVOD est consommée principalement sur les écrans de télévision (3/4), puis sur les écrans digitaux (1/4).