Canneseries a lancé sa 5ème édition

166

Gillian Anderson, Soprano ou encore Sydney Sweeney sur le «pink carpet» : le festival Canneseries a lancé sa cinquième édition en grande pompe vendredi, déroulant son tapis rose sur la croisette pour six jours de projections et rencontres «glamour» et «populaires». Après deux éditions reportées à l’automne en raison de la crise sanitaire, Canneseries, adossé au MIPTV (marché international des programmes télé, du 4 au 6 avril) retrouve ainsi son cadre printanier. «La culture est l’un des fondements d’une vie démocratique et éclairée», a lancé la présidente du festival, Fleur Pellerin, lors de la cérémonie d’ouvertures. Place à la fête, donc, illuminée vendredi par l’inoubliable agent Scully de «X-Files», Gillian Anderson, venue recevoir le «Variety Icon Award» pour sa carrière emblématique de l’histoire du petit écran, de «Sex Education» à «The Crown». La jeune Sydney Sweeney s’est également vu remettre un prix par Madame Figaro consacrant son statut d’étoile montante, avant que le public du palais des festivals ne découvre la superproduction «Halo» (Paramount+). Tirée du blockbuster éponyme sur les consoles Xbox de Microsoft et coproduite par Amblin, le studio de Steven Spielberg, cette histoire de guerre intergalactique sera diffusée en avril sur Canal+, partenaire du festival azuréen, qui compte aussi deux créations originales sur les quatre proposées hors compétition.