Google promet de consacrer 1 milliard de dollars pour aider à la construction d’habitations près de San Francisco

128

Google, un des plus gros employeurs de la région de San Francisco, a promis mercredi de consacrer 1 milliard de dollars pour aider à la construction d’habitations dans cette zone confrontée à une grave crise du logement. «Dans les dix prochaines années, nous allons transformer des terrains de Google, pour une valeur d’au moins 750 millions de dollars, actuellement prévus pour des bureaux et des commerces, en terrains pour (construire) des logements», a écrit son patron, Sundar Pichai, dans un blog.

«Cela nous servira à soutenir le développement de 15.000 nouveaux logements pour tous les revenus dans la région de la Baie, y compris les foyers à revenus faibles et moyens», a-t-il précisé. «Nous espérons que cela soit utile pour tenter de régler le problème chronique du manque de logements abordables» pour les plus pauvres, a encore dit M. Pichai, précisant que Google allait aussi créer notamment «un fond d’investissement doté de 250 millions de dollars qui permettra d’encourager les promoteurs à construire 5.000 logements abordables».

Les géants technologiques sont accusés d’être largement responsables de la flambée des prix de l’immobilier à San Francisco et dans la région, notamment la Silicon Valley, au sud de la ville. Le succès de la «tech» et l’implantation de groupes richissimes comme Google, Apple ou Facebook notamment, ont en effet attiré des dizaines de milliers d’ingénieurs informatiques payés avec des salaires mirobolants, qui ont mécaniquement fait bondir le coût de la vie dans la «Bay Area».

Ces groupes font aussi monter les prix en achetant à tour de bras des terrains pour construire ou agrandir leurs énormes sièges. Résultat, nombre de personnes pauvres et de classes moyennes ne peuvent pas se loger dans la région et beaucoup de commerces historiques de San Francisco, par exemple, doivent fermer en raison de la flambée des prix.

Le prix médian d’un deux pièces dans la ville tourne autour de 3.700 dollars mensuels, le tarif le plus élevé du pays. Critiqués, plusieurs groupes ont déjà pris des initiatives similaires: en janvier s’est lancé le «Partenariat pour l’avenir de la Baie», réunissant acteurs publics et privés (dont Facebook ou Genentech, ainsi que plusieurs fondations) pour s’attaquer aux problèmes du logement et du transport, avec 500 millions de dollars d’investissements promis.

Microsoft a aussi promis 500 millions de dollars dans sa région de Seattle (nord ouest).