O. JACOBS (TF1 Studio) : «L’objectif est de faire émerger des films populaires et événementiels avec un ancrage digital»

1773

Olivier JACOBS, Directeur du Pôle Entertainment de TF1

Un an après son lancement, les équipes de TF1 Studio, le label des activités cinéma du groupe TF1, ont présenté hier matin le bilan, la stratégie et les projets de la structure. Tour d’horizon avec Olivier JACOBS, Directeur du Pôle Entertainment de TF1. 

media+

Lancé en mai 2016, TF1 Studio a été restructuré. Dans quel but ?

Olivier JACOBS

TF1 Studio a été créé il y a près de 18 mois avec la volonté de réunir l’ensemble de nos activités commerciales liées au cinéma. Nous avons regroupé l’ensemble de nos filiales, que ce soit en matière de production et de distribution. Ces filiales étaient TF1 Droits Audiovisuels, TF1 International et TF1 Vidéo. Nous avons réuni ces structures, à l’exception de TF1 Films Production, dans une seule entité, TF1 Studio. Dans un univers de plus en plus complexe, on considérait qu’il était essentiel de proposer une offre à la fois lisible et événementielle. En ayant une seule entité et donc un seul interlocuteur, il est aujourd’hui plus simple de conduire le développement artistique et le financement de films, mais aussi de les exploiter au mieux tout au long de leur cycle d’exploitation à travers la salle, les ventes internationales, télévision et vidéo. Nous trouvons cela à la fois beaucoup plus simple et efficient pour nos interlocuteurs.

media+

Quel est le positionnement stratégique de TF1 Studio sur le marché ?

Olivier JACOBS

TF1 Studio a la volonté de faire émerger des projets, des films populaires et événementiels avec un ancrage très fort dans le digital.

media+

Quel est l’état de votre croissance ?

Olivier JACOBS

Lancé en mai 2016, le label est en avance sur ses objectifs. Le studio a enregistré sur le premier semestre 2017, 6,5 millions d’entrées salles, ce qui représente une progression à 2 chiffres par rapport à la même période l’année précédente. Nous enregistrons également une avance à 2 chiffres en termes de chiffre d’affaires par rapport à la saison dernière. Nous avons enregistré de gros succès en salles. C’est le cas de «Alibi.com» qui a dépassé le cap des 3,5 millions d’entrées, mais c’est également le cas de «Il a déjà des yeux» et de «Tamara» qui aura une suite. Nous avançons sur nos plans. Le studio est dorénavant en place, organisé, et déploie de nouveaux projets à la fois internationaux et locaux.

media+

Quels objectifs vous donnez-vous ?

Olivier JACOBS

Nous souhaiterions accompagner entre 15 et 20 films par an. On projette de financer 50% de cinéma français et 50% de cinéma international dont quelques sorties entièrement dédiées au e-cinéma.

media+

Justement, l’e-cinéma, une tendance de fond ?

Olivier JACOBS

Oui, ce n’est pas un gadget. TF1 a été assez moteur du déploiement du e-cinéma. C’est aujourd’hui une vraie alternative aux sorties traditionnelles. Evidemment, nous sommes très ancrés dans les sorties traditionnelles.

media+

Quelle est votre politique de coproductions, d’investissements et de partenariats ?  

Olivier JACOBS

Nos investissements diffèrent en fonction des coups de cœur, du prix du film, de notre enveloppe d’acquisition et des différents partenaires. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Nous pouvons travailler avec n’importe quel producteur. Les projets et le «track record» de nos interlocuteurs sont des éléments qui nous permettent de nous décider. Nous sommes le seul studio à avoir une deuxième jambe avec notre distribution digitale, que ce soit à travers MyTF1 VOD ou TFOU MAX.