E. KESSLER (Public Sénat) : «Public Sénat se réinvente à l’aube de ses 20 ans»

743

nouvelle identité qui illustre un positionnement de chaîne «curieuse et instructive, attractive et innovante». Tour d’horizon de la stratégie avec Emmanuel KESSLER, Président Directeur Général de Public Sénat.

media+

Public Sénat a pour ambition de se réinventer. Comment comptez-vous procéder ?

Emmanuel KESSLER

A l’aube de ses 20 ans, Public Sénat se réinvente pour aller au plus près de son public. Dans un paysage audiovisuel et numérique bouleversé, avec une profusion de chaînes et de médias, nous devons marquer notre singularité. Notre rôle est d’abord de participer au débat démocratique afin d’être entendu par tous les publics. De plus, on a pu constater que la chaîne était très appréciée par la qualité de ses contenus, son sérieux et sa crédibilité. Nous bénéficions d’une cote de confiance importante auprès du public. Pour autant, on nous reproche parfois un ton un peu austère et un langage un peu trop spécialisé. Il fallait donc faire un effort. Toute notre identité de marque a été travaillée dans ce sens avec l’aide de l’agence Dragon Rouge, que ce soit le logo, les habillages et notre nouveau positionnement de chaîne qui questionne. Même notre signature, «Des questions à toutes vos réponses», contient un peu de malice.

media+

Comment comptez-vous parler au plus grand nombre ?

Emmanuel KESSLER

En renforçant l’interaction avec le public. Dans notre émission sur l’actualité politique et parlementaire, «Allons plus loin» (120’), présentée par Rébecca Fitoussi, on s’efforce de parler le langage de tous les Français en amenant les sénateurs, souvent en dialogue avec la société civile, à vraiment répondre à nos concitoyens. Dans cette lignée, nous avons créé «Dialogue citoyen» (90’), un rendez-vous mensuel où nous ferons dialoguer 9 citoyens et 6 sénateurs sur les grands enjeux de la vie collective, notamment dans la perspective des élections municipales. 

media+

Votre intention consiste donc à créer une nouvelle dynamique à l’antenne ?

Emmanuel KESSLER

C’est exact ! Public Sénat s’appuie sur son socle de crédibilité. Tous les médias n’en bénéficient pas. Nos trois piliers restent en place : le parlementaire, les territoires et la citoyenneté.

media+

Les nouveaux rendez-vous vont-ils restructurer la grille ?

Emmanuel KESSLER

D’abord, nous avons retravaillé les grands rendez-vous de la semaine avec deux temps forts que sont «Bonjour chez vous !» de 7h30 à 9h00 et «Allons plus loin», de 16h30 à 18h30. S’ajoutent à cela, «Questions au gouvernement» animé par Tâm Tran Huy, un après-midi par semaine. Et le week-end à partir du vendredi, nous inaugurons une nouvelle case documentaire. Elle va s’ouvrir fin septembre avec la première diffusion d’un film produit à 100% par Public Sénat et qui s’appelle «L’alternance Giscard» consacré aux deux premières années du septennat de Valéry Giscard d’Estaing avec le dévoilement d’archives inédites grâce à notre partenariat avec les Archives nationales. Un deuxième film sera consacré en 2020 à Philippe Séguin. 

media+

Un dernier mot sur le budget de la chaîne ? 

Emmanuel KESSLER

L’enveloppe budgétaire est gelée depuis 2015, dans le cadre du contrat d’objectifs et de moyens que nous avons signé sur la période 2019-2021. La dotation que nous octroie chaque année le Sénat est d’environ 17,6 M€.