AEF: «le comportement des deux dirigeants n’est plus acceptable»

384

Le député socialiste Didier Mathus a souligné mercredi que le comportement des deux dirigeants de l’AEF, Christine Ockrent et Alain de Pouzilhac, «deux des plus gros salaires du secteur public», «n’est plus acceptable». «L’Etat ne peut raisonnablement pas tolérer plus longtemps cette situation qui voit deux des plus gros salaires du secteur public de notre pays engagés dans un concours d’irresponsabilité», écrit dans un communiqué Didier Mathus, rapporteur de la mission d’information sur l’AEF. L’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF) chapeaute France 24, RFI et une partie de TV5 Monde. «Une 2ème vague de suppression d’emplois est envisagée, les grèves se succèdent, des réformes hasardeuses sont conduites à la hussarde, sans adhésion du personnel par ces deux dirigeants qui, dans le même temps, déstabilisent l’entreprise dont ils ont la charge dans une féroce bataille d’égos par tribunaux interposés», ajoute le député. «La dignité devrait les conduire l’un et l’autre à renoncer à leurs fonctions, ajoute-t-il. A défaut, le gouvernement doit mettre un terme à ce spectacle désolant qui compromet l’image de RFI et de France 24 et le travail de centaines de journalistes».