Le robot pizzaiolo conçu par la start-up francilienne Pazzi se lancera en public en septembre

165

Le robot pizzaiolo conçu par la start-up francilienne Pazzi vendra ses premiers plats à sa clientèle en septembre dans un grand centre commercial de la région parisienne, a annoncé lundi la jeune pousse qui vise le marché mondial de la restauration rapide.

Le robot est capable de préparer 100 pizzas à l’heure. Il fonctionne dans un local entièrement automatisé de 50 à 60 mètres carrés, vitré pour permettre au public de le voir.

Les clients commandent leurs pizzas sur place ou via une application, et les prennent toutes prêtes dans une boîte, dans un casier qui s’ouvre automatiquement.Ce système de «restaurant autonome» fonctionne entièrement sans humains, sauf pour l’apport régulier de matières premières et son entretien, selon ses concepteurs.

Le prix de la pizza grande taille (29 cm) devrait se situer entre 8 et 14 euros, suivant les ingrédients choisis, a indiqué le Directeur Général de Pazzi, Philippe Goldman. Le système qui ne se connaît pas de concurrents dans le monde, est conçu «pour des lieux de flux» où passent beaucoup de monde, comme des centres commerciaux, des gares et certains campus universitaires, a-t-il souligné.

Pazzi présente aussi son système comme un remède à la malbouffe dans la restauration rapide, dans la mesure où les pizzas sont fraîches, élaborées devant le consommateur, et avec des ingrédients frais et de qualité (légumes bio, fromages AOP, etc.). La start-up d’une quinzaine de personnes vient de réaliser un nouvelle levée de fonds de 10 millions d’euros pour appuyer une expansion.

Le plus gros investisseur est le fonds singapourien Qualgro, qui investit pour la première fois en Europe.

Depuis sa création en 2013, Pazzi avait déjà obtenu pour 5 millions d’euros de financement, auprès de Bpifrance (la banque publique de l’innovation), de ses premiers investisseurs Partech, Daphni et Kima Venture, et sous forme de crédit impôt recherche.

La société a été créee par deux jeunes ingénieurs-inventeurs, Sébastien Roverso et Cyrill Hamon, qui ont lancé le projet «dans le garage de leurs parents» à leur fin d’études, a indiqué Pazzi.

Philippe Goldman, un ancien de l’Oréal, les a rejoints plus tard pour la phase d’industrialisation du projet. Le premier «restaurant autonome» de Pazzi ouvrira en septembre au centre commercial Val-d’Europe en Seine-et-Marne.