Michael MATHIEU, Directeur Image & Telecom chez GfK

253

Avec une téléphonie toujours en forte croissance et un climat plus serein autour de l’électronique grand public, téléviseurs en tête, les équipements en France évoluent à différents niveaux. Pour en savoir davanatage, média+ s’est entretenu avec Michael MATHIEU, Directeur Image & Telecom chez GfK.

media+

5,8 millions d’écrans de TV se sont écoulés en 2014 (+200.000 en 1 an). Comment le secteur va-t-il évoluer ?

Michael MATHIEU

Ces dernières années, il y a eu peu de révolutions sur le marché de la télévision. La couleur et l’écran plat sont les 2 seuls phénomènes ayant incité le consommateur à changer son poste de TV. L’ultra haute définition parfois couplée à l’écran incurvé aura séduit 210.000 foyers français en 2014. Mais demain, les consommateurs n’attendront pas que leur poste de TV tombe en panne pour le renouveler. En volume, il n’y a pas de révolution attendue. Selon n’importe quelles études consommateurs, la télévision reste le produit qui fait toujours autant rêver les Français, devant le smartphone et la tablette. C’est un objet familial qui n’a pas de concurrence réelle. Mais attention au parc secondaire (hors TV principale) qui représente plus de 20 millions d’écrans. Ce parc n’est ni connecté, ni technologique mais très concurrencé par la tablette et le PC. Il suffit de regarder les ados qui poursuivent leur expérience télévisuelle dans leur chambre avec ces nouveaux devices.

media+

Le marché de la tablette commence-t-il déjà à se stabiliser ?

Michael MATHIEU

L’expansion de la tablette repose sur un marché naissant. C’est-à-dire que nous n’avons pas de tailles de références. Après 3 années de croissance importante et 34% des foyers équipés, la tablette multimédia s’est installée dans les foyers et est devenue un véritable 2ème écran. Nous devons attendre de savoir qu’elle sera la limite du taux d’équipement. De nombreux marchés ne dépassent jamais les 50% d’équipements. Deuxième phénomène en marche, le consommateur passe souvent d’une tablette multimédia à une tablette PC. La question est de savoir comment vont s’imbriquer ces «form factor» entre le «home work» et l’«entertainment».

media+

Le secteur des télécoms va-t-il enfin se stabiliser ?

Michael MATHIEU

En termes de revenus pour les opérateurs, j’ai tendance à dire que le marché va se stabiliser. Il devrait se vendre en 2015 près de 20,5 millions de smartphones qui, couplés aux tablettes et PC portables, porteront à 30 millions les ventes d’écrans mobiles. Le parc d’écrans mobiles dépassera donc les 80 millions d’unités en 2015, de quoi piloter tous les objets connectés qui envahiront nos foyers comme bon nous semble. Le terminal permet aujourd’hui d’avoir accès à des contenus à valeur ajoutée comme la consommation télévisuelle ou le streaming musical. Côté offres, il y a une appétence folle pour les terminaux hors abonnement, non subventionnés, ce qui favorise le retail.

media+

GFK annonce que 2 milliards d’objets connectés se vendront entre 2015 et 2020…

Michael MATHIEU

Il est intéressant de voir comment l’internet des objets va révolutionner le marché, tant sur les acteurs que sur la distribution. Si le rapport usage/valeur-ajoutée/prix est cohérent sur les objets connectés, ça fera un carton. Ce qui est important, c’est le taux d’acceptation du consommateur. La montre connectée par exemple a été relativement bien accueillie. En revanche, une innovation proche d’un taux d’acceptation zéro a été celle de la couche connectée pour bébé…