Audiences radio: France Inter et RTL se partagent le leadership, Europe 1 se stabilise

79

Europe 1 a mis fin, à la rentrée, à six années de chute de ses audiences, tandis que France Inter et RTL se partagent le leadership, selon le critère d’audience étudié. France Inter signe la meilleure rentrée de son histoire (11,7%, +0,2 point sur un an) en audience cumulée avec près de 6,4 millions d’auditeurs quotidiens, selon les audiences de septembre-octobre publiées mercredi par Médiamétrie. Sa matinale est écoutée par près de 4,1 millions d’auditeurs et la radio s’est félicitée d’avoir recruté des auditeurs plus jeunes. RTL est 2e (11,4%, -0,4 point sur un an) avec près de 6,2 millions d’auditeurs, mais reste en tête si l’on tient compte de la part d’audience – qui intègre le temps passé par les auditeurs sur chaque antenne – en progression, à 12,6%. «C’est une bonne vague», a souligné Régis Ravanas, directeur des radios du groupe M6, qui compte RTL. «Les nouveautés lancées (notamment une nouvelle intervieweuse le matin, ndlr) ont rencontré leur public». Avec 27,2% de part d’audience pour Radio France, «jamais la radio publique n’a occupé une place aussi importante dans le paysage radiophonique sur une vague de rentrée», s’est félicitée de son côté sa présidente, Sibyle Veil. Europe 1 perd un point d’audience sur un an avec une rentrée à 5,2%, soit 2,8 millions d’auditeurs. Mais la station bleue, qui a connu un plus bas historique à 5% avant l’été après des années de chute, stabilise son audience en remontant légèrement, notamment sur sa matinale et l’émission de Matthieu Noël à 16h00. Avec une grille chamboulée pour la énième fois à la rentrée, «Europe 1 a retrouvé des couleurs», s’est félicitée Constance Benqué, directrice générale du pôle News du groupe Lagardère (qui rassemble Europe 1, le «JDD» et «Paris-Match»). «Maintenant, il faut qu’on s’installe dans la durée». RMC (6,8%, 3,7 millions) et France Bleu (6%, près de 3,3 millions) sont en recul de 0,5 et 0,6 point. «C’est le moment de réaffirmer le soutien qu’on apporte à ce réseau de référence», a souligné Sibyle Veil. Franceinfo (7,9%, 4,2 millions d’auditeurs) perd 0,2 point avec une actualité plus tranquille en cette rentrée qu’en 2018. France Culture améliore son record d’audience à 2,9% (+0,1 point), avec 1,6 million d’auditeurs quotidiens. Les médias radio perdent globalement plus d’un million d’auditeurs sur un an. Sont notamment touchées les radios musicales, frappées par un net recul, à 36,1% d’audience cumulée (-1,7 point sur un an). NRJ garde un large leadership (9,7%, -0,1 point) avec près de 5,3 millions d’auditeurs, devant Nostalgie (groupe NRJ, 6,1%, -0,2) et Skyrock (6%, -0,5). «NRJ est la première radio sur les moins de 65 ans, et la première matinale sur ce public», a rappelé Maryam Salehi, directrice déléguée du groupe. «Dans un contexte d’une vague difficile pour le média radio et les musicales, Skyrock confirme ses fondamentaux en se classant 1ère radio des moins de 35 ans urbains et 2ème radio des moins de 50 ans», a souligné Skyrock. Dans le groupe M6, Fun Radio recule de 0,7 point à 4,7% et RTL 2 de 0,1 point à 4,2%. «Les radios musicales vivent des moments pas très simples», a souligné Régis Ravanas chez M6, «ce qui justifie notre volonté de faire bouger des règles comme celles des quotas de chansons francophones».Dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel en cours, NRJ demande également la fin du «plafonnement des rotations», apparue en 2016, qui contraint les radios à diversifier leur liste de titres francophones. Passant la barre du 1%, Fip apparait pour la première fois dans le classement avec 1,1% d’audience cumulée, soit 577.000 auditeurs. Le groupement des Indés radios progresse à 15,5% (+0,3). Pour rappel, Médiamétrie a aussi lancé une nouvelle mesure mensuelle de l’écoute d’émissions FM en rattrapage et des podcasts natifs, dont les 1ers résultats devraient être communiqués aux souscripteurs début 2020.