Canal+ en procès pour l’espionnage présumé du père des Guignols de l’info

448

Canal+ et d’ex-responsables de la sécurité de la chaîne, soupçonnés d’avoir espionné au début des années 2000 le père des Guignols de l’info, Bruno Gaccio, alors en conflit avec la direction du groupe, comparaissent à partir de mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. C’est un livre d’un ancien employé des servicessécurité de la chaîne et ex-agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Pierre Martinet, qui avait révélé l’affaire en 2005: l’auteur y affirmait avoir personnellement filé et photographié Bruno Gaccio à la demande de l’ancien responsable de la sécurité de Canal+, Gilles Kaehlin, et de son adjoint, Gilbert Borelli. L’ancien auteur des Guignols avait aussitôt
déposé plainte.Au terme de cinq années d’enquête, en août 2010, la chaîne cryptée avait été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Paris pour «complicité d’atteinte à la vie privée». Le tribunal jugera également MM. Kaehlin, Borelli et Martinet ainsi qu’un ancien policier et un agent de France Télécom, soupçonnés d’avoir transmis au service sécurité de Canal+ des listes d’appels du portable de M. Gaccio. L’audience est prévue sur quatre aprèsmidi, de mardi à vendredi.Bruno Gaccio y assistera, a indiqué à l’un de ses avocats, Me Hervé Temime, car même si ce dossier «concerne une époque troublée et révolue de la chaîne», il considère que «ce procès doit avoir valeur d’exemple». «Les faits dont a été victime Bruno Gaccio sont très graves.