G. TROLY (RMC) : «Notre stratégie radio/TV n’a jamais été aussi complémentaire»

176

Guénaëlle TROLY, Directrice générale de RMC

A 7,3 points, RMC voit ses audiences reculer de 0,5 point sur un an, selon la dernière vague d’audience de Médiamétrie. Avec 3.952.000 auditeurs quotidiens, la radio maintient néanmoins sa place de 2ème radio généraliste privée de France. Point d’étape avec Guénaëlle TROLY, Directrice générale de RMC.

media+

RMC voit ses audiences reculer de 0,5 point sur un an. Quelles sont vos premières mesures ?

Guénaëlle TROLY

Pour l’instant, nous n’allons pas faire de changements. D’abord parce qu’en septembre, nous avons appliqué des modifications d’horaires. «Les Grandes Gueules» ont été avancées de 9h à midi, «Radio Brunet», de midi à 14h. De plus, la dernière vague d’audience, septembre-octobre, est celle qui marque la baisse du média radio. Sur cette période précise, il y a eu les vacances scolaires. Pour l’instant, nous allons laisser ces horaires s’installer, comme nous l’avons toujours fait en radio. D’ailleurs, RMC est toujours 1ère radio généraliste privée sur les moins de 50 ans.

media+

Conserver votre place de 2ème radio généraliste privée de France, est-ce l’ambition de RMC ?

Guénaëlle TROLY

Bien entendu ! Au cœur d’une tendance générale à la baisse du média radio, l’essentiel pour nous est de conserver notre positionnement. La récente vague d’audience mesurée par Médiamétrie est un peu particulière. Pour autant, nous restons stables puisque nous avions anticipé la situation. Le groupe a mis en place depuis quelques années, une stratégie incluant la radio, la TV et le digital. La semaine dernière par exemple, RMC a été élue «meilleure radio digitale de l’année». Nous avons le plus progressé en un an (+43%). Les émissions TV que nous pouvons observer au quotidien comme «Bourdin Direct» sur RMC Découverte et les «Grandes Gueules» sur RMC Story se portent très bien et se placent respectivement 4ème chaîne de France sur leurs créneaux. Ce sont des programmes dont nous sommes sûrs de la qualité et de la performance. Dans cette évolution de consommation des médias, cette stratégie est très importante.

media+

De «Bourdin Direct» aux «Grandes Gueules», les déclinaisons TV cannibalisent-elles un peu les parts d’audience radio ?

Guénaëlle TROLY

Non, je ne pense pas. Toutes les radios ne font pas des déclinaisons à la télévision, et pourtant, elles subissent – elles aussi – des baisses d’audience. Il s’avère que RMC n’a pas plus baissé que les autres. Notre stratégie radio/TV n’a jamais été aussi complémentaire.

media+

Actuellement chargée du pôle TV de RMC (RMC Découverte, RMC Story), vous assurez parallèlement la direction de RMC. Le basculement radio/TV va-t-il encore s’accélérer ? 

Guénaëlle TROLY

Nous parvenons à un bon équilibre. Pour autant, on ne s’interdit rien concernant d’autres déclinaisons radio/TV.

media+

La logique de convergence est-elle un moyen de dynamiser le média radio ?

Guénaëlle TROLY

Ça nous amène une stabilité, sans aucun doute !