Entretien avec Thierry BERTHIER, PDG de Toon Factory

794

MEDIA +
Votre société de production Toon Factory vient de produire pour France 3 et Disney Channel, une nouvelle série animée intitulée «Mon ami Grompf» (52X13’). Quel en est le concept ?
Thierry BERTHIER
«Mon ami Grompf» est un dessin-animé tiré d’une bande dessinée éponyme aux éditions Glénat. C’est l’histoire d’un petit garçon, Arthur, qui décide d’adopter un animal de compagnie. Cet animal est en fait un yéti attendrissant qui va vouloir s’intégrer à notre société, non sans faire quelques gaffes. Cette série-animée en 2D de 52X13’ sera diffusée dès le 18 juin sur France 3 – le samedi matin dans la case du «Titeuf Comedy Show» – et dès le 2 janvier sur Disney Channel.
MEDIA +
Combien de temps prend la fabrication d’un dessin-animé destiné à la TV ?
Thierry BERTHIER
Fabriquer un dessin-animé pour la télévision représente généralement
12 mois de développement et 18 mois de production. «Mon ami Grompf» a nécessité une soixantaine de personnes (scénario, bande-son, montage,…). L’animation des personnages
et celle des décors ont été réalisées en Chine. Il s’agit d’un processus classique pour l’animation 2D traditionnelle, car chaque dessin et chaque animation doivent être conçus à la main.
MEDIA +
Quel est le budget moyen pour produire ce genre d’animation ?
Thierry BERTHIER
Le budget moyen varie entre 5 et 6,5 millions d’euros.
MEDIA +
Sur quoi repose la fabrication d’un bon dessin-animé TV ?
Thierry BERTHIER
Il y a deux secrets de fabrication ! L’écriture et la composition du story-board doivent être extrêmement bien construits. De surcroît, il est important de posséder un concept fort qui vous permettra d’inventer un nombre infini d’histoires.
MEDIA +
Quelle place accordez-vous aux exportations au sein de votre société ?
Thierry BERTHIER
Concernant l’exportation des séries, nous employons trois systèmes différents: 1) Nous produisons des animations pour ensuite les distribuer en France et à l’international. 2) Nous achetons des animations françaises pour ensuite les revendre à l’étranger. 3) Enfin, nous pouvons acquérir des programmes étrangers que nous revendons en France. Pour cela, nous avons décidé de créer il y a un et demi, Toon Distribution, une filiale gérée par Romy Broda, Responsable des ventes internationales.
MEDIA +
Quelle est votre stratégie en termes de droits-dérivés ?
Thierry BERTHIER
Le marchandising est une source de diversification financière et je pense créer prochainement une filiale dédiée aux produits dérivés. Pour les séries-animées issues des bandes dessinées des éditions Glénat, les droits-dérivés sont directement gérés par la maison d’édition. Néanmoins, je viens de récupérer les droits de «Mon ami Grompf» pour ainsi développer des produits dérivés. Nous créerons par exemple la peluche du yéti qui sera disponible en magasins dès décembre 2012.
MEDIA +
Sur quelles tendances surfez-vous concernant vos projets ?
Thierry BERTHIER
La tendance sur laquelle nous surfons est la comédie. Nous venons de produire «Tony & Alberto» (78X7’30’’), une comédie cartoon – adaptée d’une bande dessinée publiée une fois encore aux éditions Glénat – et qui sera diffusée à la Toussaint sur Canal J, puis en avril sur M6. Concernant les projets, nous sommes en cours de négociation pour lancer la production d’une nouvelle série issue du magazine papier de Titeuf, «Tchô».