G. CALINE (Kantar) : «75% des Français suivent l’actualité avec grand intérêt»

254

Mercredi 22 novembre 2023, «La Croix» a dévoilé les résultats du 37ème baromètre sur la confiance des Français dans les médias avec Kantar. L’occasion pour media+ de revenir sur les différentes annonces avec Guillaume CALINE, Directeur enjeux publics et opinion chez Kantar.

media+

Comment les Français suivent-ils l’actualité ?

Guillaume CALINE

Selon l’étude Kantar Public pour «La Croix», 75% des Français suivent l’actualité avec grand intérêt. L’évolution est notable depuis le précédent baromètre publié en janvier 2022, dans lequel seuls 62% l’affirmaient. Un écart de plus de 10 points à contextualiser: à l’époque, le pays sortait d’une séquence Covid marquée par un fort sentiment de saturation de la population par les médias. Un sentiment toujours d’actualité : 51% des répondants ressentent de la fatigue ou du rejet vis-à-vis de l’information, un chiffre qui reste inchangé.

media+

Quelles sont les raisons expliquant cette fatigue informelle ?

Guillaume CALINE

Les raisons invoquées pour expliquer cette fatigue sont la répétition des sujets (48%), le fait de se sentir angoissé ou impuissant face à l’actualité (38%), le manque de confiance dans les médias (27%). S’y ajoutent le fait de se sentir dépassé par la quantité d’informations ou encore le choix des sujets, jugés éloignés des préoccupations du public. La télévision est toujours le média le plus plébiscité (69%), suivi de près par internet (62%), en hausse de près de 10 points. En parallèle, la consultation de la presse quotidienne accuse une baisse de 4 points, que ce soit en format numérique (35%) ou en version papier (27%).

media+

Les Français ont-ils confiance dans les médias ?

Guillaume CALINE

57% des Français estiment qu’il faut «se méfier de ce que disent les médias sur les grands sujets d’actualité», en hausse de 3 points par rapport à la précédente édition du baromètre. 56% des interrogés pensent par ailleurs que les journalistes ne sont pas indépendants et ne résistent pas aux pressions de l’argent. Un chiffre qui grimpe à 67% chez les partisans de droite, contre 57% chez les partisans de gauche.

media+

Les résultats sont-ils différents suivant les générations ?

Guillaume CALINE

Ce baromètre montre que des différences manifestes, accentuées par l’essor du numérique, éloignent de plus en plus les 18-34 ans de leurs aînés en matière d’information. Si les Français de moins de 35 ans se disent presque aussi intéressés par l’actualité que les plus de 35 ans (61% des 18‑25 ans et 74% des 24‑34 ans la suivent avec grand intérêt, contre une moyenne de 77% chez les plus de 35 ans), ces derniers sont habitués à une consommation plutôt verticale quand les premiers multiplient les canaux d’information. Les moins de 35 ans sont par exemple plus gros consommateurs quotidiens de podcasts (22% contre 16%) ou de pure players (23% contre 18%).

media+

Quel regard portent les Français envers l’information payante ?

Guillaume CALINE

Les jeunes sont plus enclins à payer pour suivre cette diversité de contenus. 27% d’entre eux disent déjà le faire, quand seulement 16% des plus de 35 ans dépensent de l’argent pour suivre l’actualité. Un écart encore plus grand lorsqu’on s’arrête sur l’intention : 74% des plus de 35 ans disent ne pas être prêts à payer pour s’informer, contre seulement 45% des plus jeunes. Autre différence majeure : 6% des plus de 35 ans s’informent quotidiennement via des influenceurs contre 24% des moins de 35 ans. Seuls 27% des moins de 35 ans se disent ainsi favorables à davantage de régulation sur les informations et opinions partagées sur les réseaux sociaux, quand leurs aînés sont 61% à y souscrire.