Groupe M6 : repli de l’activité en 2012

455

Le groupe M6 a affiché un repli de sa rentabilité et de son activité en 2012, même si son bénéfice net (-6,3%) et son chiffre d’affaires (-2,4%), essentiellement plombés par la crise publicitaire et le coût de l’Euro 2012, sont légèrement supérieurs aux attentes des analystes. Au 31 décembre, le bénéfice net (part du groupe) s’est établi à 140,2 millions d’euros et le chiffre d’affaires consolidé à 1,39 milliard, a annoncé le groupe dans un communiqué mardi. Ces résultats sont légèrement meilleurs que prévu par les analystes, dont le consensus tablait sur sur un bénéfice net de 136,3 millions EUR pour un chiffre d’affaires de 1,38 milliard. Le résultat opérationnel courant, avec un repli de 10,8% à 218,5 millions d’euros et une marge de 15,8% (contre 17,2% en 2011), est lui aussi supérieur aux prévisions. Le repli de la rentabilité s’explique à la fois par le tassement des recettes publicitaires pour la chaîne amiral M6 et les investissements de l’Euro 2012, «qui a généré des audiences mais aussi un surcoût de grille», a expliqué le directeur financier Jérôme Lefébure.  Malgré ces deux éléments, le groupe «reste confiant dans la robustesse du modèle économique malgré la tendance négative du marché publicitaire qui n’a pas cessé de se confirmer depuis mai dernier», a-t-il souligné. M6, qui comme à l’habitude ne fournit pas d’objectifs pour l’exercice 2013, met en avant «sa capacité de résistance dans un environnement économique dégradé», qui lui a permis de limiter la casse avec un repli de «seulement 3% des recettes publicitaires» du groupe. La chaîne M6 accusait à elle seule fin 2012 une baisse de 4,3%, mais les autres revenus publicitaires générés par les chaînes numériques et l’internet ont progressé de 2,2%.