Passionnés par leur métier mais précaires, les scénaristes de cinéma ont le blues

56
Ils sont à l’origine des films, mais restent largement méconnus et leurs rémunérations ne représentent qu’une petite partie des budgets des longs métrages. Passionnés par leur métier mais précaires, les scénaristes de cinéma ont le blues. Ils vivent parfois uniquement du cinéma, parfois du cinéma et de la télévision, et passent des mois voire des…
Le contenu de cet article est payant. Pour voir cet article, vous devez l'ajouter à votre panier

4.50 Ajouter au panier