R. ABOAB (FIP) : «Rendons l’arrivée du DAB+ aussi excitant que la TNT !»

208

À l’occasion de la fête de la musique le 21 juin, FIP déploie un partenariat inédit et original avec la RATP. L’occasion pour média+ d’évoquer cette opération, mais aussi de dresser un premier bilan des évolutions apportées à la station du service public avec Ruddy ABOAB, Directeur de FIP.

media+

À l’occasion de la fête de la musique le 21 juin, quel est le programme pour FIP ?

Ruddy ABOAB

Nous irons toute la journée à la rencontre de nos auditeurs, du public, et non l’inverse ! Avec un dispositif populaire, novateur et inédit. Pour la première fois, une radio, en l’occurrence Fip, sera retransmise en direct toute la journée dans une partie des couloirs et quais du métro parisien grâce à la RATP qui a rendu possible cette grande première : «Fip dans le métro et la RATP au micro». Nous incitons d’ailleurs les Parisiennes et Parisiens à ranger leurs casques et téléphones pour vivre collectivement cette bande-son musicale du métro créée sur-mesure par les programmateurs de Fip. Sur l’antenne, la parole sera donnée aux musiciens du métro qui auront même des espaces pour se produire en live dans nos studios. Dans le métro, FIP sera diffusée de 9h à 19h avec 4 ou 5 concerts «surprise» d’artistes reconnus, mais aussi de talents émergents sur qui nous parions en 2023, à des moments différents de la journée pour surprendre les usagers au détour de leur voyage souterrain.

media+

Depuis votre prise de fonction, quelles sont les évolutions de la station ?

Ruddy ABOAB

Sur le numérique, la révolution est totale, moderne et pop, avec plusieurs nouveaux formats vidéo sur nos réseaux, notamment le «Fip Music Club» avec Konbini ou le lancement des nouvelles webradios Hip Hop et Métal. A cela, s’ajoute la volonté de FIP de produire des podcasts pour tous les publics. Cette année, nous sommes fiers que le podcast autour de Jean-Michel Basquiat ait remporté un tel succès. C’est notamment par le numérique que nous nous attaquons à notre plus grand défi : augmenter la notoriété de Fip, dont la couverture FM est très faible avec seulement 10 fréquences, rajeunir encore l’audience et capter de nouveaux publics. Ce qui m’intéresse n’est pas de faire la révolution, mais de rendre FIP aussi pointue que populaire.

media+

Quel bilan en tirez-vous ?

Ruddy ABOAB

Entièrement positif. Ce que réalise chaque jour l’équipe de programmation et d’animation est inestimable. Nous prenons soin de proposer une nouvelle bande-son de qualité, différente, introuvable ailleurs. C’est inestimable à l’échelle mondiale. Nos résultats d’audience disent beaucoup de la fidélité de nos auditeurs. La durée d’écoute a encore augmenté. Avec plus de deux heures de durée d’écoute par jour, Fip se situe au premier rang des radios musicales parisiennes. Sur le numérique, les chiffres sont plus que réjouissants. Fip est la 6ème radio de France, avec près de 14 millions d’écoutes actives mensuelles.

media+

En quoi la diffusion DAB+ peut-elle permettre une ascension de FIP ?

Ruddy ABOAB

A horizon 2028, Fip couvrira 90% du territoire et deviendra une radio nationale, ce qui est évidemment une formidable opportunité. L’enjeu majeur aujourd’hui concerne l’ensemble des radios FM : comment allons-nous, tous ensemble, convaincre, expliquer, présenter aux Français le DAB+ ? La radio numérique a un retard de notoriété qu’il faut que nous arrivions à combler au plus vite. Rendons l’arrivée du DAB+ aussi excitant que la TNT !