S. BOISSIN : « Nous recevons au sein de Média Lab TF1, notre programme d’accélération à Station F, près d’une douzaine de start-up »

66

Avec son programme d’accélération Média Lab TF1 à Station F, le groupe TF1 s’entoure de start-up pour accélérer sa transformation et repenser ses métiers. La troisième promotion sera présentée le lundi 15 avril. L’occasion de faire le point avec Stéphanie BOISSIN, directrice de l’innovation de TF1 Groupe.

MEDIA +

Vous allez lancer prochainement la 3ème promotion de Media Lab TF1. Pouvez-vous nous en parler ?

STEPHANIE BOISSIN

En effet, nous lancerons prochainement la 3ème promotion du Media Lab TF1. Nous présenterons 6 nouvelles start-up le lundi 15 avril prochain. Elles intègreront notre programme d’accélération à Station F pour répondre à nos problématiques.

MEDIA +

Quel est l’objectif du programme d’accélération Média Lab TF1 ?

STEPHANIE BOISSIN

Chaque année, nous recevons au sein de Média Lab TF1, notre programme d’accélération à Station F, près d’une douzaine de start-up. Ces dernières sont axées sur la thématique média. Le programme a pour objectif d’expérimenter et d’industrialiser des solutions et des services innovants, en phase avec les nouveaux usages du marché et l’évolution des métiers. Les jeunes entreprises proposent alors un regard extérieur. L’objectif est de parvenir, pour le groupe TF1, à devenir leur premier client. Un certain nombre des start-up de la saison 1 et 2 fait aujourd’hui partie de nos fournisseurs. Cela permet à ces start-up d’asseoir leur légitimité.

MEDIA +

Comment se sont déroulées les deux premières saisons ?

STEPHANIE BOISSIN

Très bien ! La collaboration entre les sponsors métiers coté TF1 et les start-up nous permettent de faire naître de nombreuses innovations qui contribuent à l’évolution de nos métiers et de nos services. Ainsi, Nomalab a amélioré l’offre de service des clients de TF1 Studio, en ajoutant un nouveau service de livraison à la Media Factory TF1. La collaboration avec le journal «Le Drenche» a par exemple permis  de pouvoir ajouter une nouvelle rubrique de débats sur le site LCI.FR. PlayPlay a renforcé la production de formats vidéo pour la cellule réseaux sociaux de TF1. Facil’iti a facilité l’accessibilité de nos sites, LCI.fr et MYTF1 et Sentlty a permis à LCI d’avoir sa première newsletter via messenger.

MEDIA +

L’intelligence artificielle est-elle un axe fort de votre programme d’accélération ?

STEPHANIE BOISSIN

Parmi les start-up accélérées à Station F, certaines ont en effet intégré de l’IA au cœur de leur solution. Pour exemple, Synchronized a déployé sa technologie dans l’écosystème MYTF1 pour permettre à l’internaute de personnaliser son expérience de lecture en choisissant de consommer ses séquences préférées. Autre exemple avec Newbridge, qui nous permet de faciliter le travail des documentalistes. Enfin, l’intelligence artificielle nous permet de voir plus loin notamment sur le secteur de la publicité. Pour exemple, avec Mirriad, nous sommes en capacité de faire du placement de produits virtuels et ce, jusqu’à 5 jours avant la diffusion. Cette technologie permet de positionner des produits en post-production au sein du contenu vidéo. Cela était impossible avant ! Pour le moment, cela se fait seulement dans la série «Demain nous appartient». Nous cherchons évidemment à développer cette technologie.

MEDIA +

Le Groupe TF1 travaille t-il sur de nouvelles innovations concernant la voix ?

STEPHANIE BOISSIN

Le vocal n’est pas oublié, nous travaillons aussi sur cette thématique même si nous avons encore du travail. Lors de la diffusion de la Coupe du Monde en juin dernier, nous avions lancé une application de quizz sportif, avec en plus des podcasts «Téléfoot». De plus, LCI était partenaire du lancement en France d’Alexa. Il est ainsi possible d’installer «LCI – L’essentiel de l’Info», pour avoir accès à la demande aux résumés des dernières informations de la journée. Notre objectif est de continuer à appréhender le vocal et surtout de le comprendre.

MEDIA +

Quel est le budget alloué à l’innovation au sein du groupe TF1?

STEPHANIE BOISSIN

Nous n’avons pas pour habitude de communiquer sur les chiffres et les budgets. Cependant, nous nous appliquons dans le groupe TF1 à faire les choses vite, bien et avec peu de moyens pour dénicher le maximum de choses et évoluer rapidement. Media Lab TF1 répond parfaitement à cet objectif.