B. DELAIS (LCP) : «Nous sommes la première dépense de l’Assemblée nationale»

262

Ce mercredi 14 février 2024, LCP a présenté sa nouvelle grille avec de nouveaux rendez-vous et l’évolution de certaines marques déjà existantes. L’occasion pour media+ d’évoquer les temps forts de la chaîne avec Bertrand DELAIS, Directeur général de LCP, et Barbara HUREL, directrice des contenus de LCP.

MEDIA +

L’année 2024 est marquée par la fin de votre présidence à LCP. Comment préparez-vous la relève ?

BERTRAND DELAIS

J’ai en effet pris la décision de ne pas renouveler mon mandat de Directeur général de LCP. En cette fin de présidence, je souhaite consolider la marque LCP, et garantir ainsi une stabilité pour la chaîne et ses équipes. Dès la fin du mois d’avril, je serai en mesure de communiquer sur mes prochains projets et missions. Pour le moment, je reste concentré sur LCP, et les nouveaux programmes que nous nous apprêtons à proposer. Quelques candidats ont déjà fait savoir leur intérêt pour la présidence. J’ai pris énormément de plaisir à mener la direction de LCP, proposant une évolution massive de notre grille, tout en respectant un budget assez restreint (16,8 millions d’euros). Nous sommes, pour rappel, la première dépense de l’Assemblée nationale.

MEDIA +

Quelles sont les nouveautés de la grille de LCP pour 2024 ?

BERTRAND DELAIS

Outre mon départ, l’année 2024 est aussi marquée par les élections européennes, qui se dérouleront le dimanche 9 juin. Nous avons ainsi décidé de passer au crible la politique de l’Union dans «L’Europe, c’est nous!», présenté par Brigitte Boucher. Il s’agit d’un rendez-vous hebdomadaire proposé dès le lundi 18 mars 2024 à 19h30. L’émission sera marquée par une interview avec les principales formations politiques, le regard d’Yves Thréard, mais aussi la carte blanche de trois correspondants européens. En raison des règles d’équité, nous ferons évoluer la formule de l’émission à partir du 29 avril prochain.

MEDIA +

Comment allez-vous faire évoluer une marque comme «Rembob’INA»?

BARBARA HUREL

«Rembob’INA», le format en corpoduction avec l’INA et présenté par Patrick Cohen est remanié, passant de 120’ à 90’ et change de case pour une diffusion hebdomadaire le jeudi en Prime à 20h30 et ce, dès le jeudi 14 mars 2024. La première émission sera consacrée à «Eve Ruggieri célèbre Samson François», et celle du jeudi 21 mars aura pour thème le survivalisme.

MEDIA +

L’émission va même connaître une déclinaison …

BARBARA HUREL

En effet, nous avons ainsi décidé d’enrichir cette marque avec une seconde émission dédiée à la fiction, «La Séance de Rembob’INA», en diffusion tous les dimanches à 21h00 et ce, dès le 10 mars 2024. Patrick Cohen introduira et conclura la diffusion de ces grandes sagas, séries ou fictions unitaires par une analyse poussée. Pour inaugurer ce rendez-vous, nous diffuserons du 10 mars au 14 avril 2024 «Les Rois Maudits», l’adaptation à l’écran en 1972 de Claude Barma, en 6 épisodes, de la saga littéraire de Maurice Druon. À noter que nous poursuivrons avec la diffusion, notamment, du «Comte de monte-Cristo», la mini-série de Denys de la Patellière.

MEDIA +

Qu’en est-il de vos «Grands entretiens» ?

BERTRAND DELAIS

Cette année, LCP programme de nouvelles collections de son magazine «Les Grand Entretiens», récompensé par les Lauriers de l’Audiovisuel 2023. Depuis le 21 janvier 2024, Nathalie Iannetta recueille les «Paroles de sportifs». Dès octobre 2024, ce sera au tour de Laure Adler de proposer une collection de grands entretiens sur le thème du féminisme. Notons aussi que Stéphane Blakowski reviendra pour une nouvelle série sur les personnalités de la vie civile qui se sont engagées en politique.

MEDIA +

Comment participez-vous à l’émergence de nouvelles formes d’écritures ?

BARBARA HUREL

Il est dans l’ADN, et la nécessité, de LCP de proposer des contenus nouveaux et frais. Dans ce sens, nous diffuserons en avril 2024 «Controverse», un débat mensuel qui opposera deux points de vue distincts, portés par deux intervenants sur des sujets d’actualité et de société. Avant l’échange, le public donnera son opinion en votant. Nous renouvellerons ce vote à la fin de la confrontation. L’idée est de voir comment l’auditoire aura, ou non, changé d’avis.