Européennes : la candidature de Stéphane Bijoux, ex-dirigeant de France Ô et 1ère Outre-mer, chez LREM attire les critiques

87

La République en Marche a annoncé que l’ancien directeur des rédactions de France Ô et 1ère Outre-mer, Stéphane Bijoux, serait sur sa liste pour les élections européennes, s’attirant des critiques mercredi alors que France Ô est appelée à disparaitre. «Je comprends que son soutien à Macron, qui a demandé la suppression de France Ô, puisse faire réagir», a déclaré son adjoint, Alain Rodaix. Le Réunionnais Stéphane Bijoux a été annoncé mardi en dixième position sur la liste de La République en Marche menée par Nathalie Loiseau. Il a démissionné mardi du poste qu’il occupait depuis 2011, a confirmé la chaîne. «Donc Macron tue France Ô et ensuite compense son directeur des rédactions TV en place de député européen. Intéressant», a déclaré sur Twitter la Réunionnaise Corinne Narassiguin, secrétaire nationale à la coordination du Parti socialiste. Pour le député européen Younous Omarjee (La France Insoumise), élu sur la liste de L’union pour les Outre-mer, cette annonce «en dit long sur les collusions entre le pouvoir et certains journalistes de chaînes publiques» et pose «une question d’éthique», a-t-il déclaré sur Twitter. L’animatrice de télévision et conseillère régionale Les Républicains Babette de Rozières s’est quant à elle déclarée «choquée» et considère cela comme «une sorte de trahison pour France Ô. Il aurait dû soutenir cette chaîne», a-t-elle déclaré. La suppression de France Ô sur la TNT d’ici 2020 a été décidée en juillet 2018 par le gouvernement dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel public. Elle doit s’accompagner, selon les termes alors employés par Matignon, d’une «amélioration très significative de la visibilité des outre-mer dans les programmes à forte audience des chaînes de France Télévisions». Deux autres anciens journalistes ont été investis par LREM, en cinquième et huitième positions: Catherine Chabaud, navigatrice et ex-rédactrice en chef de «Thalassa», et Bernard Guetta, ex-chroniqueur international de France Inter et Prix Albert-Londres en 1981 pour ses articles sur la crise polonaise.