La plateforme de VOD Rakuten TV s’invite sur les télécommandes pour décoller en Europe

72

Pour se démarquer dans le milieu très concurrentiel de la vidéo en ligne, la plateforme de VOD Rakuten TV va s’inviter sur les télécommandes des «smart TV», ce qui lui permettra de tripler sa présence en Europe, assure son patron Jacinto Roca. Ce service de vidéo à la demande à l’acte est présent dans 12 pays d’Europe. Il s’est lancé en France en 2014 sous le nom Wuaki.TV puis a été rebaptisé entre temps Rakuten TV, du nom du géant du commerce en ligne japonais à qui il appartient.

«Nous étendons aujourd’hui notre service à 42 pays en Europe, et grâce à un partenariat avec les principaux constructeurs de smart TV, Samsung Electronics, LG, Phillips et Hisense, nous aurons un bouton dédié sur les télécommandes», explique le dirigeant et fondateur de ce service basé en Espagne. Le partenariat «permettra de couvrir environ 25% du marché des smart TV en Europe», avec des touches «Rakuten» sur les télécommandes des nouveaux modèles 2019 de ces constructeurs.

Le site, qui propose d’acheter ou louer des vidéos en ligne, compte 7 millions d’utilisateurs en Europe et le partenariat lui permettra de toucher «plus de 30 millions de foyers», se félicite M. Roca, précisant être «l’un des seuls groupes non américains à obtenir sa touche dédiée sur les télécommandes». Netflix ou Amazon ont déjà négocié de tels partenariats, qui permettent au téléspectateur d’accéder directement aux plateformes sur leurs téléviseurs, comme pour une chaîne traditionnelle.Là où les deux géants américains proposent de la SVOD, vidéo à la demande par abonnement, et misent particulièrement sur les séries télé, Rakuten parie sur l’achat à l’acte et le cinéma, en misant sur la qualité visuelle. «Nous proposons tous les films récents quelques mois seulement après leur sortie, et nous avons le plus gros catalogue de films en 4K HDR», assure le dirigeant, disant disposer d’un catalogue d’environ 5.000 films.En France, la loi autorise les service de VOD à exploiter bien plus rapidement que ceux de SVOD et les chaînes gratuites les films sortis en salle (entre 3 et 4 mois).

En Espagne, son principal marché, le groupe a produit en fin d’année dernière son 1er film, «Alegria Tristeza», sorti en même temps en VOD et en salles, ce que la chronologie des médias n’autorise pas en France. Selon le baromètre annuel du CNC, le marché de la vidéo à la demande est évalué à 670 millions d’euros en France en 2018, en hausse de 38% sur un an. Mais si la SVOD, dopée par Netflix, explose, le paiement à l’acte a lui baissé de près de 10% et les premières places du classement sont trustées par des acteurs bien en place comme Orange, MyTF1, iTunes, GooglePlay ou Canal VOD. Rakuten TV arrive en 2ème moitié de classement avec une part de marché d’environ 6%. Des distributeurs qui s’étaient lancés sur ce marché ont d’ailleurs jeté l’éponge: Carrefour a transféré son service Nolim à Canal+VOD fin 2018 tandis que Leclerc a arrêté sa Reglo TV en 2017. Jacinto Roca assure toutefois que son service croît de plus de 50% par an en France, et s’attend à une hausse de 60% cette année (en chiffre d’affaires et nombre d’utilisateurs).Le groupe mise notamment sur des synergies avec le site de vente en ligne PriceMinister (propriété de Rakuten): en adhérant au service de fidélité, les transactions sur ce site permettent de générer des «super points» qui peuvent être utilisés sur Rakuten TV.