Cyber-conflits: les Etats-Unis vont adopter une position plus agressive

45

Les Etats-Unis ont décidé d’adopter une position plus agressive dans le cyber-conflit larvé qui les oppose notamment à la Chine, la Russie et d’autres rivaux, a déclaré jeudi dernier un haut responsable de la Maison Blanche. La «première cyber-stratégie entièrement organisée depuis 15 ans» est désormais entrée en vigueur, a déclaré John Bolton, la conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.Cette déclaration intervient après la décision du président républicain de révoquer certaines règles établies par son prédécesseur Barack Obama qui conditionnaient toute opération militaire en ligne à l’approbation d’un haut responsable militaire. «Nos mains ne sont plus autant liées qu’elles ne l’étaient» sous le gouvernement de M. Obama, a estimé John Bolton. Face à «toute nation initiant une cyber-activité contre les Etats-Unis (…) nous répondrons de manière offensive tout autant que défensive», a-t-il souligné. «Les réponses aux cyber-attaques ne doivent pas nécessairement rester en ligne», a-t-il ajouté. M. Bolton a cité la Chine, l’Iran, la Corée du Nord et la Russie comme sources principales de menace, pointant que «les Américains et leurs alliés (étaient) l’objet d’attaques chaque jour dans le monde virtuel».Les intrusions hostiles ciblent aussi bien les infrastructures américaines que les administrations, le commerce ou les élections, selon le conseiller à la sécurité nationale. Parmi les incidents les plus connus, Washington accuse notamment des pirates informatiques russes d’avoir dérobé des dizaines de milliers d’e-mails de responsables démocrates peu avant les élections présidentielles de 2016.