J.F. PECRESSE (Radio Classique) : «Nous souhaitons que la station soit de plus en plus associée au spectacle vivant»

57

Jean-Francis PECRESSE, Directeur de Radio Classique

Hier matin, Radio Classique présentait à la presse sa nouvelle grille des programmes dans le cadre d’une conférence dédiée. L’occasion de nous entretenir avec Jean-Francis PECRESSE, Directeur de la station qui revient en détails sur l’évolution de la radio, ses ambitions et ses diversifications. Dans le cadre des 35 ans d’existence de Radio Classique, c’est donc une rentrée particulière qui s’ouvre avec de nouvelles voix. Rencontre.

MEDIA +

Cette année, Radio Classique célèbre son 35ème anniversaire. La rénovation de la grille était-elle nécessaire ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Oui, le moment était venu d’apporter un vrai coup de fraicheur et de jeunesse à la grille. L’esprit de légèreté et de professionnalisme de la radio devait se régénérer. Nous avons donc souhaité intégrer à notre équipe un certain nombre de voix et de figures nouvelles. C’est le cas de Franck Ferrand, Laurence Ferrari, Pauline Lambert, Éric Taver qui rejoignent les grandes figures de la radio que sont Guillaume Durand, Christian Morin, Ève Ruggiéri et Olivier Bellamy. Grâce à cet apport, nous voulons véhiculer une nouvelle image de la musique classique et de ce qu’est notre station.

MEDIA +

Quelle est votre vocation ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

S’adresser à un public actif et jeune. Ce dernier peut vraiment être attiré par la promesse de bien-être de notre antenne. La musique classique, au-delà de la beauté de l’œuvre, a des vertus intimes d’apaisement, d’émotion et d’évasion.

MEDIA +

Avec tant de nouveaux visages, craignez-vous de perturber vos auditeurs ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

C’est une évolution et non pas une révolution. Nous avons conservé les grands repères de la radio pour ne pas perturber leurs habitudes d’écoute. Il était temps d’apporter un peu de nouveautés à cette grille qui n’avait pas beaucoup évolué depuis plusieurs années et qui s’était un peu usée. Il fallait porter cet élan.

MEDIA +

Quel est l’état de vos audiences ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Nous avons près d’1 million d’auditeurs par jour, dont 400.000 sur la matinale de Guillaume Durand et Dimitri Pavlenko. Il s’agit d’une très belle performance qui nous positionne à 1,8 point d’audience cumulée, 1,5% de pda et 2 heures d’écoute en moyenne par auditeur. 

MEDIA +

Quel est le profil de votre auditeur ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Notre audience est composée de nombreux auditeurs CSP+, ce qui fait de Radio Classique l’un des leaders sur ce critère. En avril/juin, le quart d’heure moyen sur cette cible progresse de +38% par rapport à la même période l’année dernière. Même constat sur les actifs dont l’audience moyenne progresse de +26%. Il s’agit d’une progression de +44% sur les 25-49 ans.

MEDIA +

Radio Classique détient un faible nombre d’émetteurs. Est-ce problématique ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Pour faire progresser l’audience, évidemment. A ce jour, nous avons 89 émetteurs. C’est pourquoi, il est important de miser sur le digital et peut-être demain le DAB+, c’est-à-dire la Radio Numérique Terrestre.

MEDIA +

Quelle est votre consommation digitale en direct ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Nous enregistrons plus de 2,4 millions d’écoutes actives sur le player web et mobile en janvier 2018. Le player est d’ailleurs très accessible et se déclenche instantanément quand on se branche sur l’application déjà téléchargée plus de 450.000 fois.

MEDIA +

Que préparez-vous en matière de diversification ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Elle se développe de manière extrêmement active. Nous scellons des partenariats très importants. Le marché du disque devient très difficile mais nous restons très présents dans le secteur de l’édition et de la croisière musicale avec notre partenaire Ponant. C’est une source de revenus très importante. Radio Classique produit pour la 7ème année consécutive le «Grand Concert de Noël» qui se jouera à Paris et à Bordeaux. Nous avons aussi de très nombreux partenariats pour des captations de concerts en direct.

MEDIA +

Quelle est votre politique de captation de concerts ?

JEAN-FRANCIS PECRESSE

Chaque année, nous captons entre 60 et 80 concerts. Nous sommes aussi coproducteurs de festivals comme celui de Pâques à Aix-en-Provence. Cette stratégie permet à la marque Radio Classique de rayonner. Nous souhaitons que la station soit de plus en plus associée au spectacle vivant.