Des «manquements» à l’égalité du temps de parole dénoncés par le MoDem

95

Le MoDem a dénoncé lundi «de graves manquements» à la stricte égalité du temps de parole des candidats à l’Elysée, obligatoire depuis le 9 avril et a réclamé un «rééquilibrage». Dans un communiqué, Yann Wehrling, porte-parole du parti de François Bayrou, assure avoir constaté «de graves manquements au principe d’égalité des temps de parole et d’antenne dans le traitement médiatique de la campagne présidentielle». En allusion implicite au duel Hollande-Sarkozy, il critique aussi une «inscription prématurée de l’ensemble des médias dans une logique d’anticipation du deuxième tour» avec «une bipolarisation évidente de la présentation de la campagne, malgré la recommandation du CSA». «Nous demandons que le CSA publie immédiatement les chiffres des derniers jours et exigeons de la part des médias une réelle compensation et un rééquilibrage afin que les principes démocratiques de pluralisme et de respect de la loi soient appliqués», ajoute M. Wehrling.