J.L. AZOULAY (IDF1) : «On souhaiterait développer des systèmes d’information en collaboration avec la région Île-de-France»

254

Jean-Luc AZOULAY, Président d’IDF1

IDF1, la chaîne francilienne de la société Ensemble TV (filiale du Groupe JLA), fête aujourd’hui ses 10 ans d’existence. L’occasion de revenir sur l’histoire de la chaîne locale à vocation familiale tout en abordant les projets en cours avec Jean-Luc AZOULAY, Président d’IDF1. Entretien. 

media+

En dix ans d’existence, le positionnement d’IDF1 a-t-il foncièrement changé?

Jean-Luc AZOULAY

Non, absolument pas ! IDF1 est toujours une chaîne régionale à vocation généraliste. En plus des informations relatives à la région que nous proposons à l’antenne, nous programmons des magazines et parfois des variétés. C’est également la chaîne des séries cultes AB, et des télénovelas. Au milieu de tout ça, nos reporters fabriquent des sujets sur la région et Jacky assure la présentation d’une émission culturelle en direct à 17h30, «JLPP Jacky lave plus propre» qui parle de tous les spectacles parisiens. Sans oublier nos émissions de voyance qui se regardent comme un spectacle.

media+

A qui vous adressez-vous ? Quel est le profil de votre téléspectateur ?

Jean-Luc AZOULAY

Nous avons un public important en Île-de-France. Près de 2 millions de personnes nous regardent. Le public féminin est friand de nos télénovelas, ces fameuses séries sentimentales que l’on renouvelle tous les ans. Concernant les séries cultes, elles touchent généralement tout le monde.

media+

Quelle est votre ambition pour IDF1 ?

Jean-Luc AZOULAY

Nous souhaitons développer le concept de la chaîne et pouvoir installer une sorte de «Good Morning Paris», à l’instar de ce que peuvent faire les Américains. A l’évidence, il faut que la chaîne fonctionne encore mieux pour que l’on puisse se permettre d’investir dans ce type de projet. IDF1 est passée récemment en Haute Définition. Pour l’occasion, nous avons changé l’habillage, les jingles et le logo de la chaîne. Nous voulons aussi renforcer la qualité des télénovélas et faire le plein d’inédits. Notre site internet recence plus de 100.000 membres au Club IDF1.

media+

IDF1 accompagne aussi des fictions à l’instar des «Mystères de l’Amour»…

Jean-Luc AZOULAY

C’est exact ! IDF1 accompagne «Les Mystères de l’Amour» depuis le début avec TMC. Il y a quelques années, notre chaîne accompagnait «La Baie des Flamboyants» avec France Ô ou encore «Dreams : 1 rêve, 2 vies» avec NRJ12.

media+

De quel budget dispose IDF1 ?

Jean-Luc AZOULAY

Environ 2,5M€/an. Nous sommes l’une des rares chaînes régionales qui ne perçoit d’ailleurs aucune aide de la région. Pour autant, notre souhait serait de développer des systèmes d’information en collaboration avec la région Île-de-France, la mairie de Paris ou les mairies en périphérie afin d’appuyer encore plus le caractère régional de la chaîne.

media+

Quid du marché publicitaire régional en TV ?

Jean-Luc AZOULAY

Nous sommes essentiellement rémunérés sur la base des publicités locales. Nous avons une équipe de commerciaux qui va directement chercher des entrepreneurs franciliens (restaurateurs, coiffeurs, marchants, …) qui vont par la suite communiquer sur la chaîne. En parallèle, il y a RTR, une régie que l’on a créée avec d’autres chaînes régionales, et qui centralise les demandes. Et comme nous ne sommes pas dans le Médiamat, nous ne parvenons pas dans les tuyaux des agences de pub. C’est pourquoi nous sommes en train de réaliser une expérience avec Médiamétrie pour faire un Médiamat régional.