J-F. FARNY (Aday) : «Parmi les 1.000 personnalités les plus médiatisées, on ne recense que 19,2% de femmes»

283

Pour la 8ème édition de l’Observatoire de la parité dans la presse française, Aday, éditeur de Tagaday, plateforme de services de veille médias, renouvelle la plus vaste mesure de la présence des femmes dans les médias français (presse écrite et web éditorial). Entretien avec Jean-Frédéric FARNY, Directeur général d’Aday.

media+

Quelle place les femmes occupent-elles en 2020 dans la presse française ?

Jean-Frédéric FARNY

En préambule, la méthodologie du classement des 1.000 personnalités (hommes et femmes) les plus citées dans la presse française est essentiellement drivée par l’actualité. Nous utilisons le baromètre de la parité sur cette base et nous analysons les résultats par segments. Avec 19,2% de femmes présentes parmi les 1.000 personnalités les plus médiatisées en 2020 (+ 1,3 point par rapport à 2019), il s’agit du retour au niveau le plus élevé observé depuis 2013 (19,2%). Les femmes totalisent par ailleurs 16% des citations globales enregistrées pour les 1.000 personnalités du classement. L’effet Covid a un peu chamboulé le paysage médiatique français puisque la production d’information pendant le confinement a été divisée par deux. Il faut descendre à la 15ème place du classement général pour trouver la première femme, Angela Merkel, suivie par la Maire de Paris Anne Hidalgo (16ème) et la présidente du Rassemblement National Marine Le Pen (18ème).

media+

Politique, culture et médias, sport, business… Où les femmes sont-elles les mieux représentées ?

Jean-Frédéric FARNY

En 2020, les femmes de la catégorie «Culture et Médias» restent les mieux représentées (48%) suivies par les femmes «politique» (34%). Dans cette catégorie, nous voyons les effets des différentes lois successives qui ont été votées pour rétablir la parité. Au dernier décompte, parmi les parlementaires, il y avait 60% d’hommes et 40% de femmes. Les prochaines élections seront attentivement scrutées pour voir les effets sur la représentativité. Du côté des sportives, elles s’en sortent mieux qu’en 2020 (12%) puisqu’elles sont représentées à hauteur de 20% sur le début de l’année 2021. Pour autant, de nombreuses compétitions ont été annulées à cause de la crise sanitaire. On a pu constater que certaines compétitions masculines ont été maintenues alors que des compétitions féminines du même niveau ont été annulées.

media+

Comment a évolué la présence des femmes dans la presse?

Jean-Frédéric FARNY

Les femmes dans la presse représentent 19,2% en 2020 (+ 1,3 point par rapport à 2019). Il s’agit du retour au niveau le plus élevé observé depuis 2013 (19,2%). 

media+

Quelles tendances observez-vous début 2021 ?

Jean-Frédéric FARNY

Avec 18,9% de femmes, les premières semaines de l’année 2021 amorcent une très légère baisse. Néanmoins, on constate des améliorations structurelles avec des personnalités féminines entrantes qui sont beaucoup plus importantes (+ de 25%). Après, il ne faut pas faire un raccourci entre la représentativité des femmes dans le classement des 1.000 et la couverture éditoriale beaucoup plus vaste. Toutes les initiatives que prennent les rédactions, que ce soit dans l’audiovisuel ou la presse écrite, pour s’assurer d’une parité de couverture sont très importantes. Le Groupe TF1 s’est engagé à un rééquilibrage et vise la parité. Même chose pour les rédactions écrites. L’année prochaine, nous pourrons mesurer la couverture éditoriale des femmes dans les médias dans le cadre d’un nouveau baromètre.