J. FAVREUL & E. SANSON (JE FILMS) : «Vernon Subutex (C+) est une série très libre, au ton hybride»

725

MEDIA +

Lundi 22 avril, CANAL+ diffusera en Prime Time les derniers épisodes de la série «Vernon Subutex» (9X30’). Que retenez-vous de cette production ?  

Estelle SANSON

Quand le projet d’adaptation du roman de Virginie Despentes, «Vernon Subutex», s’est présenté, nous étions convaincus qu’il était destiné à devenir une série, et non pas un film. Le format de 30’ s’est imposé naturellement. La densité des enjeux et le rythme s’y prêtaient. Le roman est construit autour de l’errance de son personnage principal qui traverse toutes les catégories sociales. Notre idée était de produire une série très libre, au ton hybride, à la fois comédie et drame, qui voulait porter un regard ludique et désenchanté sur l’atomisation de notre société.

MEDIA +

CANAL+ parle de «pari fou» concernant cette adaptation. Pourquoi ?

Juliette FAVREUL-RENAUD 

En achetant des droits d’adaptation du roman, le véritable pari était d’adapter un best-seller. Un bon scénariste vous dira toujours qu’il ne faut jamais adapter un bon livre. C’est d’autant plus difficile d’illustrer une histoire et donc de réinterpréter le récit. Le pari fou, c’est aussi de sortir les personnages en place dans le livre. Pour donner vie à ce projet, notre choix s’est porté sur Cathy Verney, scénariste-réalisatrice qui a su faire de véritables choix d’adaptation tout en respectant l’esprit du roman. 

Estelle SANSON

Une bonne série sait mettre en lumière des personnages ambivalents. Dans «Vernon Subutex», on se retrouve avec une vraie galerie de personnages ambivalents à la fois détestables mais qui inspirent aussi de l’empathie.

MEDIA +

Quelle valeur ajoutée apportez-vous à la création d’une série ?

Juliette FAVREUL-RENAUD

Nous apportons un regard cinématographique. Notre coproducteur Tetra Media Fiction apporte quant à lui son expertise en série. L’apport des deux est bénéfique.

Estelle SANSON

Pour sa première participation à une série, nous avons réussi à convaincre Romain Duris. Nous avons aussi fait appel à David Chizallet, un chef opérateur de cinéma qui a notamment travaillé sur «Mustang» et «Le sens de la fête». Il a apporté une vraie couleur que l’on a pas l’habitude de voir en série. 

MEDIA +

Que vous inspire le format de 30’ ?

Juliette FAVREUL-RENAUD 

Il nous permet de tester des choses. Le 30’ a un côté laboratoire et expérimental. CANAL+ nous a donné des moyens conséquents au service du contenu. Ce sont des partenaires à l’écoute. L’idée est de faire le meilleur programme possible, sans que les ambitions artistiques initiales ne soient diminuées pour quelques raisons que ce soit.

MEDIA +

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Estelle SANSON

Nous sommes en fin de financement d’un film réalisé par Antoine Garceau, un des réalisateurs historiques de «Dix pour cent». Il s’agira de l’adaptation d’un livre, «Marâtre» (Fayard), un projet que l’on coproduit avec Bruno Levy et Cédric Klapisch. On espère débuter le tournage cet été. De plus, nous avons acheté les droits du livre «Brexit romance». Nous voulons en faire un long métrage de cinéma, coproduit avec Estrella Productions.

Juliette FAVREUL-RENAUD

Nous allons aussi produire une série de comédie racontant ce qu’est aujourd’hui un groupe de musique. Et nous avons des projets de téléfilms comme «L’impasse» écrit et probablement réalisé par Olivier Lecot, pour ARTE.

LES DIRIGEANTS

J. FAVREUL-RENAUD 

E. SANSON

Productrices

COORDONNEES

5 Rue de la Rochefoucauld

75009 PARIS

DATE DE CREATION

2015

PRODUCTIONS

«Vernon Subutex» (CANAL+) ; «Marâtre» (en projet) ; «Brexit romance» (en projet);…